L'avenir du cinéma québécois
Une matinée-conférences Infopresse / Spotlight

Date: mercredi 17 novembre 2004
Lieu: Cinéma Ex-Centris

Notre cinéma est-il d’abord culture ou commerce? Doit-il se soustraire aux lois du marché, ou au contraire être vu comme tout autre investissement qui a pour objectif premier la rentabilité? Que signifie pour l’avenir du cinéma québécois le fait que la performance au box office soit une condition d’éligibilité au financement public? Doit-on revoir la façon de financer nos films? Et quel impact pourrait avoir le cinéma numérique sur leur rayonnement?

Dans le cadre de cette matinée-conférences Infopresse / Spotlight, le président de l'Office National du film du Canada, Jacques Bensimon, et un panel composé de six professionnels de l'industrie offriront leur point de vue sur ces sujets d'actualité.

Pour vous inscrire, cliquez ici.

Au programme:

8h30
Petit-déjeuner - réseautage



9h00
Conférence
Sortir du cadre: nouveaux formats, nouvelles opportunités


Jacques Bensimon
Président de l'Office National du Film du Canada et commissaire à la Cinématographie

Plutôt que de chercher à entretenir son succès avec des formules éprouvées, notre cinéma doit évoluer avec les nouvelles tendances et miser sur ses forces afin de maintenir son momentum. Jacques Bensimon démontrera comment le cinéma numérique (ou e-cinéma) et le phénomène du documentaire grand public (popularisé entre autres par Michael Moore) peuvent jouer un rôle-clé dans le rayonnement et la diffusion du cinéma québécois.

 

9h45
Pause-café

 

10h00
Table ronde

Culture d’exception: le cinéma et les lois du marché

Les sommes substantielles requises pour maintenir la lune de miel entre notre cinéma et le grand public font apparaître des notions comme le risque, la performance et le retour sur l’investissement, termes davantage associés aux affaires qu’au septième art. Le succès devient une condition d’admissibilité au financement d’un projet, et la distinction entre culture et commerce est de plus en plus floue. Or, le consensus a traditionnellement voulu que la culture, de par sa nature, doive se soustraire aux lois du marché. Doit-on faire exception avec le cinéma? Les thèmes grand public pourront-ils encore côtoyer ceux plus personnels, ou assistera-t-on plutôt à la victoire de la valeur sûre sur la valeur patrimoniale? Un panel composé de professionnels de l’industrie s’exprimera sur ce sujet qui suscite de vives réactions.

Panélistes :


Jean Pierre Lefebvre
Président
Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec



Joëlle Levie
Directrice générale du cinéma et de la production télévisuelle
Sodec


Michel Pradier
Directeur - Opérations en français et bureau du Québec
Téléfilm Canada

Patrick Roy
Vice-président principal
Alliance Atlantis Vivafilm


Claire Samson
Présidente-directrice générale
Association des producteurs de films et de télévision du Québec

Ré Jean Séguin
Directeur général
Association des propriétaires de cinémas et cinéparcs du Québec


Modératrice:


Johanne Despins
Chroniqueuse culturelle
Première chaîne de Radio-Canada

11h30
Fin de l'événement

Tarif régulier:
90,00$ par personne

Tarif membres de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision:
80,00$ par personne

Tarif étudiant:
30,00$ par personne

Pour vous inscrire à cette conférence, cliquez ici.

Informations:
Service à la clientèle au (514) 842-5873 poste 238.


 

 





 

  Une présentation

  En collaboration avec
   
 

 

 


 

Droits de reproduction et de diffusion réservés; © Les Éditions Infopresse